Entrevue de Jean Asselborn avec le ministre macédonien des Affaires étrangères, Nikola Dimitrov, à Luxembourg

  1. MAEE

    Accueil de Nikola Dimitrov par Jean Asselborn
  2. MAEE

    Entrevue bilatérale
  3. MAEE

    Jean Asselborn et Nikola Dimitrov lors de l'entrevue bilatérale
  4. MAEE

    Échanges de vues


Le ministre des Affaires étrangères de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine, Nikola Dimitrov, a effectué une visite de travail à Luxembourg, le 20 avril 2018.

Il a été reçu par le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, pour une entrevue bilatérale au bâtiment Mansfeld.

Suite au déplacement du ministre Asselborn à Skopje le 4 octobre 2017, et alors que l’année prochaine connaîtra le 25e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays, les discussions du ministre Asselborn avec son homologue macédonien ont tout d’abord permis de faire le point sur le renforcement des relations bilatérales.

Soulignant d’une même voix les très bonnes relations – comme en témoigne notamment l’existence de plusieurs traités bilatéraux dans des domaines aussi divers que la sécurité sociale, la protection mutuelle des investissements ou encore la non-double imposition – les ministres se sont félicités de l’excellente coopération, ainsi que du soutien que le Grand-Duché apporte au pays par des programmes d’assistance technique visant notamment le rapprochement du pays de l’acquis communautaire. Les discussions des ministres furent l’occasion de passer en revue les possibilités de développer les échanges entre les deux pays et de multiplier les synergies mutuellement bénéfiques, y compris sur le plan économique.

Les échanges de vues ont ensuite porté sur la situation politique interne, avant d’être consacrés aux efforts du gouvernement macédonien dans le processus de rapprochement à l’Union européenne, à la lumière du rapport de la Commission européenne dans le cadre du "paquet élargissement" et sa recommandation de lancer les négociations d’adhésion avec Skopje.

Qualifiant cette étape de "pas en avant important dans les relations avec l'Union européenne", le ministre Asselborn a rappelé que la politique d'élargissement profite à la fois aux pays concernés, à l’ensemble de la région des Balkans occidentaux et à l'Union européenne. "Le processus d'adhésion rend notre continent plus démocratique, plus pacifique et constitue un investissement dans la sécurité, la prospérité et la stabilité en Europe". Avec son homologue macédonien, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a mis en exergue l’importance de la réforme de la branche judiciaire, de l’indépendance des médias et du respect de l’État de droit, tout comme la cohésion du pays, au-delà des clivages politiques et ethniques. Dans ce contexte, il s’est félicité des développements positifs obtenus par Skopje, en encourageant le gouvernement à poursuivre les efforts sur la voie du progrès.

Les ministres se sont également livrés à un tour d’horizon approfondi du processus d’intégration régionale avant de faire le point sur les dossiers les plus pressants à l’ordre du jour international.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes

Dernière mise à jour