Présentation de la stratégie du gouvernement en matière de déconstruction

Faire des déchets de constructions des nouvelles ressources

En date du 24 juillet 2018, une conférence de presse concernant la stratégie de déconstruction du gouvernement a eu lieu au Kirchberg sur le chantier de l'ancien bâtiment Jean Monnet 1 de la Commission européenne, en présence du secrétaire d'État Claude Turmes, du Fonds Kirchberg, du bureau Schroeder et Associés, du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) et de l'Administration de l'environnement. 

Claude Turmes, secrétaire d'État au Développement durable et aux Infrastructures
©AEV

Le bâtiment est venu à la fin de son cycle de vie et ne correspond plus aux exigences actuelles. De ce fait il est en train d'être déconstruit selon les règles de l'art. Une visite du chantier a permis de rendre plus transparent la manière dont un tel chantier s'effectue et de montrer les avantages d'une telle pratique.

Contexte législatif

Les déchets issus de la construction et de la démolition représentent entre 25 et 30% du volume total des déchets survenant dans l’Union européenne et constituent ainsi le flux de déchets le plus important. Au Luxembourg ,des efforts sont entrepris pour exploiter au mieux le potentiel des matériaux provenant de la construction et de la démolition.

La législation luxembourgeoise exige que la prévention, la réutilisation et le recyclage des déchets issus de la construction et de la démolition soient promus conformément à la hiérarchie des déchets. Un tri et une collecte, aussi soigneux que possible, des différentes catégories de déchets doivent être réalisés sur le chantier, afin de parvenir à une valorisation de haute qualité. Si ce tri ne peut être effectué sur le chantier, il doit être réalisé après la collecte des déchets mixtes.

Inventaire des déchets de construction

La loi modifiée du 21 mars 2012 relative aux déchets prévoit également qu’un inventaire des matériaux de construction doit être établi préalablement au démantèlement. Il constitue un instrument de planification précieux pour la gestion des ressources, la collecte séparée des matériaux de construction et leur utilisation efficace en tant que ressources au Luxembourg.

Dans la pratique les maitres d’ouvrages étaient jusqu’à présent confrontées à un certain manque:

  • d’informations sur les fractions à répertorier dans l'inventaire et,
  • de recommandations concrètes pour une démarche systématique,
  •  d’expérience dans une telle démarche de planification et d’exécution d’un chantier. 

Dans cette optique, il a été décidé de développer ces outils d’inventaire et de guide pour clarifier et faciliter la conformité avec la réglementation en vigueur et d’atteindre les objectifs de la révision de la directive sur les déchets publiée en 2018.

Le "Luxembourg Institute of Science and Technology" (LIST), en collaboration avec l’Administration de l’environnement, a ainsi élaboré un modèle pour l’inventaire des matériaux ainsi qu’un guide associé pour aider les acteurs concernés par la planification, l'exécution et la documentation des travaux de démantèlement.

Avantages d’un inventaire des matériaux 

  • Avantages environnementaux:
    • réutilisation des matériaux au lieu de mise en décharge;
    • management plus efficace des ressources et déchets.
  • Avantages monétaires:
    • Possibilité de réutilisation ou de revalorisation des matériaux par un tri optimisé lors de la déconstruction;
    • Possibilité de prise en compte de la valeur du bâti dans l’élaboration des offres par les entreprises.
  • Avantages historiques:
    • les matériaux récupérés peuvent être réutilisés ; ainsi cette pratique offre la possibilité de conserver la valeur historique d’un bâtiment.
  • Possibilité de définition d’un cadre technique pour les marchés publics :
    • Dossier de soumission avec des informations de qualité et complètes, permettant aux soumissionnaires de remettre des offres calculées au plus juste;
    • Possibilité de comparaison des offres;
    • Meilleure planification de la déconstruction et réduction du risque de surprises lors des travaux prévus.

 

Dernière mise à jour