Les finances publiques en équilibre en 2018

En date du 1er février 2019, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a présenté à la réunion jointe de la Commission des finances et du budget et de la Commission du contrôle de l’exécution budgétaire, la situation budgétaire et financière de l’État au 31 décembre 2018.

L’Administration centrale affiche fin décembre 2018 un excédent de 773 millions d’euros, représentant une progression significative par rapport aux années précédentes. À cette même période en 2016 et en 2017 le solde s’établissait en effet à 149 millions d’euros respectivement à 333 millions d’euros. Cette évolution positive du solde de l’Administration centrale aura un impact favorable sur le solde de l’Administration publique.

Les recettes enregistrées fin 2018 (optique SEC 2010) par l’Administration centrale s’élèvent à 18.392 millions d’euros. Ce résultat correspond donc à une augmentation de 10% par rapport à la même période de l’année précédente. Les dépenses de l’Administration centrale se chiffrent à 17.619 millions d’euros. Elles progressent de 7,6% par rapport à la fin de l’année 2017. L’effet ciseaux positif entre les recettes et les dépenses se voit donc à nouveau confirmé.

En vertu des règles sur la comptabilité de l’État découlant de la loi de 1999, on constate un encaissement des recettes de l’ordre de 107,9% des montants prévus au budget 2018. Quant à l’exécution des dépenses, celle-ci s’établit à 97,7% du budget voté. D’ici la clôture de l’exercice budgétaire 2018 au 30 avril 2019, les montants dépensés atteindront le niveau du budget voté de 2018, notamment celles consacrées aux investissements, qui sont considérables.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, commente: "Je suis confiant qu’à la lumière de l’évolution positive du solde de l’Administration centrale, à la fin de décembre 2018, la perspective d’un équilibre des finances publiques se concrétise pour l’exercice budgétaire 2018. Ceci n’aura alors plus été le cas depuis 2008. Jusqu’à la clôture des comptes en avril 2019, mes services continueront à surveiller l’exécution du budget avec le sérieux nécessaire."

Communiqué par le ministère des Finances

Dernière mise à jour