GovTech Lab Luxembourg

©MinDigital

Introduction

L'État luxembourgeois s'est doté d'un GovTech Lab combinant les GovTech et l'innovation ouverte pour accélérer le développement et le perfectionnement des services publics numériques.

Fruit d'une collaboration entre le ministère de la Digitalisation et de son bras technologique, le Centre des technologies de l'information de l'État (CTIE), le GovTech Lab vise à encourager et soutenir une culture de l'innovation et de changement au sein de l'État afin de repenser les procédures existantes et les flux opérationnels et d'intégrer des principes tels que le digital by default, le design thinking (penser le design) ou le service by design dans la conception de nouvelles solutions.

Les maîtres-mots du Lab peuvent se résumer comme ceci: experiment, exchange, innovate.

Pourquoi un GovTech Lab au Luxembourg?

Un des axes stratégiques du ministère touche au développement du eGovernment et le GovTech Lab fait partie intégrante des actions que le ministère de la Digitalisation met en place dans ce domaine.

Que signifie GovTech ?

Le terme GovTech est plutôt récent et désigne l'utilisation ou le développement de solutions technologiques destinées à faire avancer la transformation numérique du secteur public avec le but d'améliorer la qualité des services envers les citoyens et les entreprises, et de disposer de meilleurs outils supportant l'efficience des administrations publiques.

Plus particulièrement, les GovTech représentent, voire soutiennent l'évolution vers un gouvernement numérique qui se caractérise par sa convivialité, sécurité, accessibilité et efficience au niveau des services offerts aux citoyens.

Son sens littéral serait "technologies pour le gouvernement ", construit comme FinTech (technologies pour les finances) ou MedTech (technologies pour la santé). Toutefois, les GovTech englobent un catalogue plus large d'actions visant à rendre le secteur public plus agile et plus orienté vers l'innovation afin de rendre les services publics plus fonctionnels sur le plan technologique.

Les GovTech sont perçues comme des facilitateurs dans les échanges entre les administrations publiques et les citoyens ou les entreprises et entre les administrations elles-mêmes. Ces éléments soulignent le fort potentiel des solutions GovTech pour l'économie, la transformation numérique et l'attractivité du pays.

Que signifie innovation ouverte?

D'une façon générale, l’innovation ouverte correspond à l'ensemble des processus d’innovation basés sur le partage et la collaboration. Elle vise à faire appel aux connaissances externes à son environnement habituel pour éviter de travailler en silo.

Ces connaissances externes enrichissent les activités d'innovation et constituent un atout majeur: les idées sont mieux connectées aux besoins existants et répondent davantage aux attentes des utilisateurs. Les solutions de développement favorisent la qualité des idées obtenues et renforcent la rapidité du développement technologique.

L'innovation ouverte appliquée aux services publics vise à utiliser les connaissances externes existantes, c'est-à-dire d’introduire des idées, des compétences ou des technologies innovantes provenant d’entreprises, de start-ups, d’indépendants/freelancers, d’étudiants ou bien de chercheurs désireux de soutenir et de renforcer l'innovation au sein des services publics. Cette méthodologie est déjà largement présente dans le secteur privé et avec le GovTech Lab, elle fait son entrée dans le secteur public luxembourgeois.

Les missions du GovTech Lab

Le GovTech Lab a trois missions pour répondre à l'objectif poursuivi par le ministère de la Digitalisation et le CTIE.

Accélérer l'innovation auprès de l'État à travers des appels à défis et des appels à solutions

Cette mission est double: il s'agit, d'une part, de développer, à travers des appels à défis une culture de l'innovation au sein des administrations. Par les appels à défis, une administration publique peut relever des soucis rencontrés qui pourraient être améliorés ou résolus à l'aide de solutions innovantes (numériques, technologiques ou conceptuelles). D'autre part, après l'identification d'un défi proposé par une ou plusieurs administrations, le ministère de la Digitalisation lance un appel à solutions dans le but de collaborer avec des acteurs externes tels que des start-ups, chercheurs, indépendants, entreprises, voire des étudiants, etc. afin de développer des solutions innovantes.

Créer une communauté Govtech par l'organisation d'évènements spécialisés

Le GovTech Lab vient compléter l'écosystème existant riche en acteurs qui développent et promeuvent des solutions innovantes. Il est voué à devenir la plateforme d'échange par excellence des besoins digitaux, des nouvelles technologies et des solutions innovantes au sein de l'État. À cet effet, des évènements transversaux ou spécialisés seront organisés aussi bien au niveau interne à l'État qu'avec les acteurs externes dans le but de développer une communauté GovTech au Luxembourg.

Devenir le lieu de référence et de rencontre des agents de l'État qui s'intéressent aux GovTech

A terme, le GovTech Lab aura également un espace innovant dans le nouveau bâtiment du CTIE, qui visera à faciliter l'échange et stimuler la créativité entre les administrations et/ou les équipes du CTIE afin d'expérimenter et de tester des idées.

Les appels à solutions

Pour ses appels à solutions, le ministère de la Digitalisation a opté de recourir le plus largement possible au partenariat d’innovation, qui permet d’élargir la participation des acteurs externes grâce à une procédure moins restrictive au niveau des marchés publics.

En moyenne le GovTech Lab vise à lancer 2 appels à solutions par an. En fonction de la complexité de la solution recherchée, le processus dans le GovTech Lab aura une durée moyenne de 8 à 14 mois.

Le partenariat d'innovation présente l'avantage de pouvoir travailler en plusieurs étapes:

  1. Lancement de l'appel à solutions
  2. Remise des dossiers de candidature
  3. Sélection des dossiers de candidature retenus par le jury
  4. Phase de prototypage (des prix de 5.000 EUR - 10.000 EUR avec maximum 5 porteurs de solutions)
  5. Démo Day du prototype devant le jury
  6. Phase POC (Proof of concept - prix de 15.000 EUR - 25.000 EUR avec maximum 1 porteur de solutions)
  7. Présentation du POC
  8. Après la phase POC et au cas où elle serait retenue par le CTIE, la solution pourra être achetée

Un jury évalue les dossiers aux étapes 3 et 5 du processus. Il se compose de membres du ministère de la Digitalisation, du CTIE, de l’administration qui a proposé le défi et d’experts externes, choisis en fonction du thème de l'appel à solutions.

 

Dernière mise à jour