Chambres professionnelles

Au Luxembourg, il existe 5 chambres professionnelles:

·         Chambre des salariés (qui résulte d'une fusion de la Chambre des employés privés et de la Chambre du travail, le 1er janvier 2009),

·         Chambre des fonctionnaires et employés publics,

·         Chambre d'agriculture,

·         Chambre de commerce,

·         Chambre des métiers.

Elles sont créées par le législateur, sans être prévues par la Constitution. Leur mission essentielle est la sauvegarde et la défense des intérêts des groupes professionnels qu'elles représentent en faisant entendre leur avis vis-à-vis des pouvoirs publics.

Le gouvernement doit demander l'avis des chambres professionnelles chaque fois qu'il est envisagé de prendre des lois ou des règlements grand-ducaux concernant principalement le secteur professionnel dont elles ont à défendre les intérêts. Ceci constitue une particularité luxembourgeoise.

Les chambres professionnelles ont le droit de faire des propositions au gouvernement pour les objets qui rentrent dans leur champ de compétence. Après les avoir examinées, le gouvernement peut les transmettre à la Chambre des députés.

Toute personne qui exerce une profession tombant sous les compétences d'une des chambres professionnelles est obligatoirement affiliée à cette chambre. La composition des chambres professionnelles est déterminée par des élections à l'intérieur de chaque groupe socioprofessionnel représenté. Chaque membre, qu'il soit luxembourgeois ou étranger, peut exercer un droit de vote actif et passif. Le principe de fonctionnement d'une chambre professionnelle est celui de l'autogestion.

Dernière mise à jour