Coronavirus: COVID-19

HOTLINE: 8002 8080 

HOTLINE depuis l'étranger : +352 4977 1 9200

 

Point de situation (30.03.2020):

Personnes testées COVID-19 positif: 1.988

  • Résidents:            1.733
  • Non-résidents:   255

Nombre de tests effectués depuis le début de la crise: 16.199

Décès: 22 *

Prochaine mise à jour:
31.03.2020 entre 17:30 - 18:00

(* n’inclut pas le décès de 1 personne de la région Grand Est en France qui a été hospitalisée au Luxembourg)

 


LE CORONAVIRUS, QU'EST-CE QUE C'EST ?

Définition du coronavirus

Les coronavirus (CoV) forment une grande famille de virus qui provoquent des manifestations allant du simple rhume à des maladies plus graves telles que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Un nouveau coronavirus (nCoV) est une nouvelle souche de coronavirus qui n'a pas encore été identifiée chez l'homme.

Le  COVID-19 est la maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus qui a été découvert (SARS-CoV-2). Ce nouveau virus et cette maladie étaient inconnus avant l'apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019. 

L'infection COVID-19 reste bénigne dans 80% des cas. Par contre, pour retarder la propagation parmi la population générale et pour protéger les populations vulnérables et fragiles, il est important de prendre un certain nombre de précautions.

Lien vers les gestes barrières

Où le nouveau coronavirus est-il apparu ?

Le SARS-CoV-2 est une nouvelle souche de coronavirus qui n'avait pas encore été constatée chez l'être humain auparavant. L'épidémie a commencé dans la ville chinoise de Wuhan, capitale de la province de Hubei. Dans les premiers temps, il a semblé que l'épidémie était liée au marché South China Seafood City. Ce marché accueille des commerçants en fruits de mer, volailles, chauves-souris, marmottes et autres animaux sauvages, ce qui indique une probable origine animale de ce virus. Il s'est avéré par la suite que le virus peut également se transmettre entre humains. Des cas ont entre-temps été découverts dans d'autres régions de Chine et dans d'autres pays, souvent liés à des antécédents de voyage à Wuhan. Les autorités sanitaires des différents pays touchés effectuent en ce moment des recherches sur ce nouveau coronavirus et les sources des contaminations.

Qu'est-ce qu'une pandémie?

Il n'existe pas de définition universellement applicable. On peut néanmoins dire qu'une pandémie désigne la propagation accrue et durable d’une maladie infectieuse humaine hors du commun qui affecte rapidement toutes les parties du monde et qui touche une grande partie de la population globale.

Le 11 mars, la pandémie globale a été décrétée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

LES SYMPTÔMES

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes varient d'une infection modérée à sévère des voies respiratoires s'accompagnant de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques préexistantes semblent plus vulnérables et exposées au risque de complications.

La période d'incubation de l'infection COVID-19, période entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes, est de maximum 14 jours.

Comment agir.

 

Que faire si j’ai un problème de santé ?
  • En cas d’urgence, appelez toujours le 112 !
  • Pour un problème dentaire, appelez la Hotline 8002 - 8080 qui vous mettra en contact avec le service de garde de votre région.
  • Consultez votre médecin généraliste par téléphone ou à travers la téléconsultation (eConsult). Si vous êtes une personne à risque, la téléconsultation est à privilégier !
  • Alternativement, vous pouvez vous rendre :
    • aux centres de soins avancés (CSA) pour un examen médical. Vous n’avez pas besoin d’une ordonnance. Vous pouvez vous y rendre en cas de symptômes liés au Covid-19 ou bien pour des problèmes de santé non-reliés au Covid-19.
    • aux services d’urgences hospitaliers, lorsque vous avez un problème de santé grave. 
J’ai d’urgence besoin d’un dentiste, où puis-je m’adresser ?

Les cabinets médico-dentaires sont fermés, seuls les besoins urgents sont assurés par un service de garde d’au moins deux médecins-dentistes au nord, au centre et au sud du pays.

Pour les besoins urgents de médecine dentaire, vous pouvez appeler le numéro 8002 - 8080, qui vous aiguillera vers le cabinet de médecine dentaire de garde de votre région.

Un test sanguin peut-il détecter la présence du virus ?

Non. Seul un test réalisé sur les sécrétions respiratoires est actuellement disponible pour détecter la présence du nouveau coronavirus.

Mon médecin traitant peut-il me prescrire un test de laboratoire à la recherche du virus SARS-CoV-2 ?

Un test de laboratoire réalisé sur prescription médicale permet d’identifier l’infection à SARS-CoV-2. Cependant, ce test n’est d’aucune utilité en l’absence de symptôme. Votre médecin est le mieux placé pour apprécier l’intérêt du test dans votre cas.

En cas de besoin, contactez votre médecin par téléphone ou par la plateforme de téléconsultation en ligne eConsult. Ne vous déplacez pas en cabinet médical.

 

Si je suis suspect de COVID-19 et qu’un test à la recherche du COVID-19 est réalisé: qui reçoit le résultat ?

Le résultat du test est transmis au médecin qui a demandé le test, par voie sécurisée, qui le communique au patient sans délai. Le résultat est également transmis à l’Inspection sanitaire, en application de la loi du 1er août 2018 relative à la déclaration obligatoire de certaines maladies. A la demande du patient, le résultat peut aussi être transmis à son médecin traitant.

TRANSMISSION ET TRAITEMENT

Ou dois-je me rendre pour savoir si j’ai le Coronavirus ?

Si vous présentez des symptômes d’infection respiratoire ou que vous avez un doute sur une possible contamination au COVID-19, vous pouvez vous rendre dans un des Centres de soins avancés (CSA).

Vous n’avez pas besoin d’une ordonnance de votre médecin pour venir consulter au CSA.

Actuellement, les quatre CSA ont ouvert leurs portes :

  • au Kirchberg dans les halls de la Luxexpo;
  • à Esch/Belval dans la Rockhal;
  • à Ettelbruck dans la Däichhal;
  • à Grevenmacher (centre culturel).

Ils fonctionnent chaque jour de la semaine de 8 heures à 20 heures et ont remplacé les maisons médicales locales qui ont accueilli jusqu’ici des patients présentant des symptômes d’infection.

Enfin, la consultation dans un CSA n'est pas payante : il vous sera seulement demandé de présenter votre carte CNS et une pièce d'identité.

Quel est l’intérêt d’un scanner thoracique pour dépister le Coronavirus ?

À partir de lundi, 30 mars, le Luxembourg va mettre en place quatre containers équipés de scanner CT pour effectuer un diagnostic aux services d’urgences. Il s’agit d’un dispositif destiné aux patients qui présentent des troubles respiratoires graves, car le COVID-19 peut provoquer des pneumonies bilatérales rapidement mortelles s’il n’y a pas de prise en charge rapide en soins intensifs.

Le dépistage par scanner permet de confirmer la présence du virus en quelques minutes seulement, car le COVID-19 est à l'origine de signes radiologiques différents des autres pneumopathies saisonnières.

Comment le coronavirus COVID-19 se propage-t-il ?

L'infection COVID-19 est transmise par des personnes porteuses du virus. La maladie peut se transmettre d'une personne à l'autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu'une personne tousse ou éternue.

Ces gouttelettes peuvent persister un certain temps sur des objets ou des surfaces autour de la personne en question. On peut contracter la maladie COVID-19 si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Il est également possible de contracter la COVID-19 en inhalant des gouttelettes d'une personne malade qui vient de tousser ou d'éternuer. C'est pourquoi il est important de se tenir à plus de deux mètres d'une personne malade et de respecter les mesures d'hygiène de base.

Le COVID-19 est-il transmissible lors de rapport sexuels ?

Le COVID-19 n’est pas une maladie sexuellement transmissible. Cependant, le virus étant présent dans les sécrétions respiratoires et pouvant être transmis par contact direct de personne à personne, les rapports sexuels représentent des conditions tout-à-fait propices à une transmission du virus, si un des partenaires est infecté.

Le nouveau coronavirus représente-t-il un risque pour les femmes enceintes ou les fœtus ?

Selon les connaissances actuelles, le SARS-CoV-2 ne semble pas poser de risque particulier aux femmes enceintes. Les femmes enceintes ne sont donc pas soumises à des mesures de protection additionnelle que celles qui sont recommandées habituellement dans le cadre de leur grossesse. 

A ce jour, le coronavirus n’a pas été associé à des anomalies fœtales ou à un risque d’accouchement prématuré.

 

Source : ECDC : https://www.ecdc.europa.eu/en/novel-coronavirus-china/questions-answers
Source : CDC : https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/specific-groups/pregnant-women-and-children.html

Pour m’exposer le moins possible, comment dois-je me comporter?

Restez chez vous. Les contacts sociaux directs sont à limiter au strict minimum. Les sorties sont limitées aux activités suivantes :

  • l’acquisition de denrées alimentaires, de produits pharmaceutiques et de produits de première nécessité,
  • l’acquisition des produits agricoles, viticoles, horticoles et sylvicoles,
  • le déplacement vers les structures de santé,
  • le déplacement vers le lieu de travail pour l’exercice de l’activité professionnelle,
  • l’assistance et les soins aux personnes âgées, aux mineurs d’âge, aux personnes dépendantes, aux personnes handicapées et aux personnes particulièrement vulnérables,
  • le déplacement vers les organismes de sécurité sociale en cas d’urgence,
  • le déplacement, en cas d’urgence, vers les institutions financières et d’assurance ainsi que vers les services postaux,
  • le déplacement vers les entités commerciales et artisanales énumérées sous la question : « Quelles activités commerciales continuent à fonctionner ? »
  • en raison d’un cas de force majeure ou d’une situation de nécessité,
  • les activités de loisirs en plein air à titre individuel ou limitées aux personnes qui cohabitent, sans aucun rassemblement et sous condition de respecter une distance interpersonnelle de deux mètres.
Les animaux domestiques peuvent-ils transmettre le COVID-19 ?

À l'heure actuelle, rien ne prouve que les animaux de compagnie/animaux domestiques tels que les chiens ou les chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus.

Toutefois, il est toujours bon de se laver les mains à l'eau et au savon après un contact avec des animaux domestiques. Cela vous protège contre diverses bactéries courantes comme E.coli et Salmonella qui peuvent passer des animaux de compagnie à l'homme.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, la voie de transmission prédominante ultérieure est interhumaine.

Comme les animaux et les humains peuvent parfois partager des maladies, les personnes atteintes du COVID-19 doivent éviter tout contact étroit avec leurs animaux de compagnie.
Dans la mesure du possible, confiez-les à des proches le temps que dure la maladie.

 

Existe-t-il un vaccin contre le COVID-19?

À ce stade, il n'existe pas encore de vaccin. Des recherches sont en cours.

Quel traitement existe en cas d'infection avec le COVID-19?

Un traitement spécifique n'existe pas à ce jour, bien que les recherches soient en cours. Le traitement est donc essentiellement symptomatique, c'est-à-dire qu'il s'apparente à celui appliqué pour soigner une toux, pour remédier à des problèmes respiratoires ou pour faire baisser la température.

Il n'existe actuellement aucune preuve scientifique établissant un lien entre l'ibuprofène et l'aggravation de l’infection à COVID-19.

De façon générale, si vous avez de la fièvre, il est recommandé de prendre du paracétamol. Par contre, si vous suivez actuellement un traitement par Ibuprofène, notamment pour une maladie chronique, vous ne devez pas arrêter ce traitement sans en avoir discuté avec votre médecin.

Comment puis-je consulter mon médecin habituel ?

Les activités exercées en cabinet médical libérales sont limitées aux problèmes de santé les plus sévères et/ou urgents.

La téléconsultation médicale est bien en place. Cela ne signifie pas forcément que les cabinets médicaux seront dorénavant fermés. Ils fonctionnent à distance, pour mieux protéger la santé des patients.  

Votre médecin a l’obligation de vous orienter vers la meilleure prise en charge possible ; s’il n’est pas disponible, il a l’obligation de vous orienter vers un autre médecin qui assure la continuité des soins pour ses patients.

 

Que faire en cas d’angoisse ?

La crise actuelle peut être particulièrement inquiétante pour les gens. La peur et l'anxiété peuvent parfois être envahissantes, surtout en cas d’isolation sociale.

  • Choisissez des sources d’informations fiables comme le site du gouvernement.lu et limitez le temps de consommation des médias en ligne (consultez ces médias 1-2 fois par jour).
  • Prenez conscience de votre anxiété. Observez quand vous vous sentez anxieux et tentez de comprendre pourquoi. Focalisez-vous sur l’ici et le maintenant, ne ruminez pas sur des incertitudes.
  • Restez proche de votre routine habituelle.
  • Parlez avec des personnes calmes.
  • Si vous sentez que votre anxiété devient de plus en plus envahissante, vous pouvez appeler p.ex. SOS Détresse (454545) ou la Hotline 8002 9090.  

SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES

Les gestes barrière

Il y a lieu d'observer les mêmes consignes de précaution que pour toute autre infection respiratoire.

  1. Le plus important: lavez-vous régulièrement et correctement les mains.   
  2. Vous toussez ou éternuez? Faites-le dans un mouchoir en papier ou dans le pli du coude. Jetez le mouchoir dans une poubelle munie d'un couvercle.
  3. Evitez de serrer des mains ou de faire la bise.
  4. Evitez les contacts proches avec les personnes malades (garder une distance de 2 mètres au moins).
  5. Si possible, restez à la maison!
  6. Evitez autant que possible de toucher votre visage avec vos mains.
Qui sont les personnes vulnérables ?

Les personnes vulnérables sont les personnes de plus de 65 ans ou celles qui souffrent déjà d’une des maladies listées ci-après. Les maladies concernées sont :

  • Le diabète
  • Les maladies cardio-vasculaires
  • Les maladies chroniques des voies respiratoires
  • Le cancer
  • Une faiblesse immunitaire due à une maladie ou à une thérapie
Je suis une personne vulnérable, que dois-je faire ?

Restez chez vous.

Si vous êtes absolument obligé de sortir, respectez les recommandations suivantes :

  • effectuez les courses en dehors des heures de pointe;
  • si possible, faites vos courses en ligne, par exemple sur la plateforme de vente corona.letzshop.lu, spécialement conçue pour les personnes vulnérables (Hotline : 8002 9292);
  • évitez les lieux où il n’est pas possible de maintenir une distance de sécurité de 2 mètres;
  • évitez les transports publics.

Si vous devez exercer une activité économique, adressez-vous à votre médecin par téléconsultation. De cette manière, vous pourrez clarifier la question de savoir si vous pouvez continuer votre activité économique.

Protégez-vous du coronavirus comme vous le faites pour la grippe. Respectez les gestes barrière et évitez dans tous les cas les endroits mal ventilés où se trouvent plusieurs personnes.

Pour les personnes immuno-déprimées, le port du masque est-il indiqué pour se protéger contre le coronavirus ?

Les personnes immuno-déprimées se protègent comme les personnes vulnérables. Seules les personnes pour lesquelles le médecin prescrit des mesures spécifiques de protection (comme le port du masque dans un hôpital) sont appelées à suivre ces consignes.

Quand porter un masque ?

Le port du masque de façon préventive n'est pas préconisé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme moyen pour éviter une contamination avec le virus COVID-19.

L’OMS recommande au personnel de santé qui présente lui-même des symptômes respiratoires à porter un masque chirurgical afin de ne pas contaminer les autres.

L'utilisation de masques spéciaux (FFP2) pour prévenir l'infection au coronavirus n'a de sens que dans les hôpitaux où sont soignés les patients contaminés au coronavirus et pour l'examen du matériel corporel de ces patients.

Le port d’un masque FFP2 est nécessaire pour le personnel de santé lorsqu’un test (frottis nasal) est effectué auprès d’un patient. De même, le technicien de laboratoire doit-il porter un masque chirurgical pour pouvoir manipuler des échantillons respiratoires.

Que signifie une mesure d’isolement ?

L’isolement s’applique aux personnes qui ont une infection confirmée à SARS-COV-2. Cette mesure vise à éviter que la personne infectée, qui est contagieuse, transmette l’infection à son entourage.

Isolement_header

L’isolement est prescrit par le médecin pour une durée minimale de 14 jours après le début des symptômes. Pendant cette période de confinement à domicile, tout contact doit être évité avec d’autres personnes et un masque chirurgical doit être porté chaque fois qu’elle se trouve en présence d’autres personnes.

Ce que vous et vos proches (vivant sous le même toit, relations intimes) devez faire si vous êtes isolé à domicile

Que signifie une mesure d’auto-isolement ?

L’auto-isolement s’applique aux personnes qui ont des symptômes de maladie compatibles avec le COVID-19 mais dont l’infection n’est pas confirmée.

 

auto-Isolement-icon

Elles doivent rester chez elles pendant 7 jours à partir du début des symptômes et éviter si possible tout contact avec d’autres personnes.

Une fois les symptômes disparus, elles doivent rester chez elles pendant 24 heures supplémentaires.

Ce que vous devez faire si vous avez de la fièvre et de la toux et que vous restez à la maison (auto-isolement)

Que signifie une mesure d’auto-quarantaine ?

L’auto-quarantaine s’applique aux personnes qui ont eu un contact intime ou qui vivent sous le même toit qu’une personne dont l’infection est confirmée.

Autoquarantaine_header

Elles doivent rester chez elles pendant sept jours à compter du diagnostic du cas confirmé. Pendant cette période, tout contact doit être évité avec d’autres personnes.

Pendant les sept jours qui suivent une auto-quarantaine, il faut effectuer une auto-surveillance.

Ce que vous devez faire si vous êtes en auto-quarantaine :

Que signifie une mesure d’auto-surveillance ?

L’auto-surveillance dure 14 jours et s’applique à des personnes qui sont susceptibles d’avoir été contaminées par le virus à l’occasion d’un contact avec une personne malade. Elle a pour but de détecter les symptômes de l’infection dès leur apparition. La personne sous auto-surveillance mesure sa température deux fois par jour et s’assure qu’elle n’a pas de problèmes respiratoires ni de toux. Au cours de l’auto-surveillance, les activités normales peuvent être poursuivies.

Que se passe-t-il si la propagation du virus ne peut plus être arrêtée par les mesures de confinement?

Comme de plus en plus de cas se produisent en Europe et au Luxembourg et qu'il est devenu évident que la circulation du virus dans la population générale ne peut être évitée, la stratégie de lutte a été adaptée. Elle ne repose plus sur des mesures de mise en quarantaine préventives formelles, mais elle mise sur l’isolement, l’auto-isolement et auto-quarantaine. L’accent est mis davantage sur la protection de populations fragiles et à risque de complications sévères.

Puis-je encore visiter des personnes âgées dans une structure ?

Non. Etant donné que des personnes très vulnérables séjournent dans ces structures, des visites et des sorties sont interdites jusqu’à nouvel ordre.

Les directeurs des structures peuvent, selon les circonstances, permettre des dérogations à l’interdiction du droit de visite, dans des cas exceptionnels pour les proches et membres de la famille. Toute personne entrante devra se désinfecter les mains et respecter les règles d’hygiène générales.

Quelles mesures sont prises dans les structures hospitalières ?

Etant donné que de nombreuses personnes hospitalisées sont vulnérables, les visites de patients hospitalisés sont interdites jusqu’à nouvel ordre. Au cas où une visite devra avoir lieu, toutes les mesures de protection nécessaires doivent être prises afin d’assurer la protection des patients.

Le plan de continuité des activités hospitalières est à activer.

Le congé du personnel de santé peut être annulé, si nécessaire.

Les hôpitaux déploient leur personnel principalement aux activités urgentes et aigues. Afin de réduire le risque de circulation du virus au sein des hôpitaux, les activités médicales, chirurgicales et de soins qui ne sont pas indispensables à brève échéance sont annulées. Les patients infectés au COVID-19 qui ne présentent pas de complications graves (symptômes légers) sont soignés à domicile, dans le respect des mesures d’isolement recommandées.

COMMENT LE LUXEMBOURG SE PRÉPARE-T-IL ?

Je suis volontaire, à qui puis-je m’adresser pour proposer mon aide?

Le recensement des personnes volontaires est organisé via la plateforme www.govjobs.lu afin d’optimiser la gestion de la réserve sanitaire nationale. L’inscription est obligatoire pour les professions de santé règlementées. L’appel s’adresse également aux médecins en voie de spécialisation, aux étudiants, aux retraités et aux personnes en congé sans traitement.

Cette plateforme vise également à coordonner l’appel à volontaires qui souhaitent apporter un support dans le domaine de la santé (p.ex. agents administratifs, éducateurs, auxiliaires de vie, agents de nettoyage) et énumère les besoins de manière ciblée. Vous êtes invités à identifier les propositions de renforcement publiées sur govjobs.lu qui correspondent à vos compétences et expériences, et à communiquer vos coordonnées et disponibilités en utilisant le formulaire en ligne.

Les demandes publiées sous cette rubrique sont régulièrement mises à jour, n’hésitez pas à les consulter.

Une préparation à différents niveaux

Lors de la phase initiale d’endiguement, les autorités sanitaires ont mis au point des procédures de prise en charge de cas suspects d'infection et de suivi des contacts. Ces procédures ont été communiquées à tous les médecins à plusieurs reprises. Le Laboratoire national de santé (LNS) est approuvé par l'Organisation mondiale de la Santé pour le diagnostic du virus. Le service national des maladies infectieuses au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) est préparé à l'accueil d'éventuels cas de suspicion ou des cas de maladie confirmés. Les procédures de mise en quarantaine et d'autosurveillance de contacts ont été définies par la Direction de la santé et peuvent être mises en place rapidement par l'Inspection sanitaire.

Depuis le 12 mars, le gouvernement est passé à une stratégie de renforcement de la protection des populations vulnérables. Cette stratégie implique que les efforts sont concentrés sur la prévention de la transmission de l’infection à ces personnes plutôt que sur l’identification de tout cas de COVID dans la population générale.

Que fait le Haut-Commissariat à la Protection nationale (HCPN)?

La coordination de la gestion de la crise est confiée au HCPN. Une cellule interministérielle assure la coordination des initiatives prises par les différents ministères. Une cellule de crise interne au ministère de la Santé est chargée de la coordination des efforts au sein des hôpitaux, laboratoires, soins primaires, pharmacies, maisons de soins et réseaux de soins. Elle est en charge de la logistique, du matériel, de la réserve sanitaire et de la communication de crise.

La loi modifiée du 23 juillet 2016 portant organisation du Haut-Commissariat à la Protection nationale confère à ce dernier la mission de planifier et de mettre en œuvre un concept de protection nationale. Ce dernier comprend, entre autres, la prévention et la gestions des crises d’envergure qui est un événement qui,

  • porte préjudice aux intérêts vitaux ou aux besoins essentiels de tout ou partie de la population ;
  • requiert des décisions urgentes ;
  • et exige une coordination au niveau national des actions du Gouvernement des administrations, des services et des organismes relevant des pouvoirs publics.
Quelle est la composition de la cellule de crise interministérielle ?

En cas de besoin, la cellule de crise est activée par le Premier Ministre et convoquée par le Haut-Commissariat à la Protection nationale. Elle est présidée par un membre du Gouvernement. Dans le scénario d’une crise sanitaire, la cellule de crise est présidée par le Ministre de la Santé. Elle permet de réunir des représentants de l’ensemble des départements, administrations et services de l’Etat concernés par la nature de la crise.

En cas de besoin, la cellule de crise peut être appuyée dans ses travaux par d’autres cellules, comme la « cellule administration et logistique » placée sous la responsabilité du Chef d’Etat-Major de l’Armée, la cellule « moyens de communication » placée sous la responsabilité du directeur du Centre des Technologies et de l’Information de l’État ou la cellule « appui juridique » placée sous la responsabilité d’un représentant du Ministre de la Justice.

Quelles sont les missions de la cellule de crise?

La cellule de crise assure la direction politique et stratégique des crises majeures. Elle est notamment chargée :

  • d’analyser la situation au pays ;
  • de fixer la stratégie générale de réponse de l’Etat ;
  • d’initier, de coordonner et de veiller à l’exécution de toutes les mesures destinées à faire face à la crise
Nos hôpitaux et services de santé sont-ils préparés pour accueillir beaucoup de patients?

Nos hôpitaux sont préparés. Il y a un service de référence pour l'accueil des patients contaminés par le coronavirus, à savoir le Service national des maladies infectieuses au CHL. En cas d’extension de l’épidémie, les autres établissements hospitaliers sont également préparés à accueillir des patients infectés par le SARS-COV-2.

Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de restreindre ou d'interdire certaines activités, visites, manifestations ou autre ?

Tenant compte de l’évolution du coronavirus COVID-19 dans nos pays voisins et sur le territoire national, il s’avère nécessaire de prendre des mesures supplémentaires pour limiter la propagation du virus dans la population et pour protéger les personnes à risque. Il est en outre nécessaire d’adapter le système d’organisation du système des soins de santé afin de faire face à une augmentation des personnes infectées au virus. Les mesures proposées tiennent compte du caractère pathogène et contagieux du virus COVID-19. Dans ce contexte, le respect des règles de distance dans les rapports interpersonnels est l'une des mesures les plus efficaces pour limiter la propagation du virus.

La situation a également changé au niveau international. Ainsi, en date du 11 mars, l’Organisation mondiale de la santé a qualifié le COVID-19 de pandémie mondiale. Par ailleurs, en date du 12 mars, le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC) a émis une nouvelle appréciation des risques, soulignant la « nécessité d’une action ciblée immédiate » pour atténuer l'impact de la pandémie. Selon cette appréciation, le risque de complications sévères pour les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques est élevé.

Le 17 mars, le gouvernement a déclaré l’état de crise sur le territoire national.

Quelles activités commerciales continuent à fonctionner ?

La fermeture des activités professionnelles ne concerne pas :

  • les enseignes commerciales qui vendent principalement des produits alimentaires;
  • les pharmacies;
  • les opticiens, les orthopédistes et audioprothésistes;
  • les commerces qui vendent principalement des aliments pour animaux;
  • les commerces de services de télécommunication;
  • les commerces qui vendent principalement des produits d’hygiène et de lavage et de matériel sanitaire;
  • les services de vente de carburants et les stations d’essence;
  • les activités de transport de personnes;
  • les distributeurs et les commerces spécialisés en matériel médico-sanitaire;
  • la pédicure médicale, limitée aux soins médicaux et non esthétiques;
  • les commerces de distribution de la presse;
  • les services postaux;
  • les institutions financières et d’assurance;
  • les services de pressing et de nettoyage de vêtements;
  • les services funéraires;
  • la vente de produits non alimentaires en drive-in ou en livraison;
  • la vente de produits non alimentaires entre professionnels;
  • les activités de dépannage, de réparation, de déménagement et de dépollution;
  • les activités d’entretien nécessaires pour des raisons de sécurité.

Les activités artisanales hors atelier concernant ces secteurs-là peuvent continuer à fonctionner. Ainsi, un artisan dépanneur-réparateur est autorisé à sortir de son atelier pour se rendre auprès d’un client qui a besoin d’un dépannage ou d’une réparation.

Pour assurer l’approvisionnement des commerces, les poids lourds peuvent circuler les dimanches et jours fériés.

Quelles activités essentielles pour la société sont maintenues ?

Les activités qui sont essentielles pour le maintien des intérêts vitaux de la population et du pays doivent être maintenues. Il s’agit notamment des secteurs et activités suivants :

  • les services publics nécessaires au bon fonctionnement de l’État ;
  • la production et la distribution d’énergie et de produits pétroliers ;
  • le secteur de la santé avec les activités hospitalières et les laboratoires d’analyses médicales ;
  • le secteur de l’alimentation ;
  • la production et la distribution de l’eau ;
  • la collecte et le traitement des eaux usées ;
  • l’enlèvement et la gestion des déchets ;
  • les transports publics ;
  • les services postaux et de télécommunication ;
  • les services de gardiennage, de sécurité, transports de fonds et de nettoyage ;
  • les activités essentielles liées au fonctionnement du secteur financier et du secteur de l’assurance et de la réassurance ;
  • les systèmes d’échange, de paiement et de règlements des instruments financiers.
Les administrations et établissements publics sont-ils touchés par les limitations ?

Depuis le 16 mars 2020, les activités des administrations et établissements publics sont limitées aux tâches essentielles pour leur bon fonctionnement et pour la gestion de la crise.

L’accueil et les guichets des administrations et établissements publics fonctionnent à service réduit.

Cependant, le personnel des entités étatiques se tient constamment à disposition pour la mise en œuvre des impératifs décidés par la cellule de crise du gouvernement.

Quelles activités sont annulées ou fortement limitées ?

Les établissements recevant du public, les activités de nature culturelle, sociale, festive, sportive et récréative sont suspendues. Les aires de jeux sont fermées.

En règle générale, le rassemblement de personnes sur la voie publique n’est pas admis. Les personnes individuelles peuvent poursuivre des activités de loisirs en plein air pour autant qu’elles restent seules. Sinon, elles doivent respecter la condition de distance entre les personnes de deux mètres.

Un groupe de personnes qui habitent sous un même toit peut aussi poursuivre des activités de loisirs en plein air. Ces personnes faisant partie d’un même ménage n’ont pas besoin de prendre leurs distances l’une par rapport à l’autre. Ainsi, parents et enfants peuvent p.ex. se promener en se tenant par la main, les parents peuvent porter leur enfant pour traverser la rue. En revanche, ils doivent tous respecter la distance de deux mètres par rapport aux personnes qui n’habitent pas avec elles.

Lorsque les parents sont séparés et qu’ils ont un droit de visite et d’hébergement et la garde alternée de leurs enfants, ils ne sont pas tenus aux limitations de déplacement pour le public. Cela vaut pour la durée des trajets d’un ménage à l’autre.

Les propriétaires d’animaux de compagnie, comme p.ex. les chats, les chiens, les chevaux, peuvent se déplacer pour garantir leur bien-être. Ainsi, lorsque ces animaux ne se trouvent pas à leur domicile, ils peuvent se rendre sur les lieux pour s’en occuper. Toutefois, là encore, aucun rassemblement de personnes n’est permis, il faut respecter la distance d’au moins 2 mètres.

Les établissements relevant des secteurs culturel, récréatif, sportif, ainsi que les restaurants et cafés sont fermés. Il en est de même des cantines d’entreprises sauf dans le respect d’une distance interpersonnelle de deux mètres.

L’interdiction ne vise pas les services à emporter, de drive-in et de livraison à domicile.

L’interdiction ne vise pas les hôtels. Toutefois, les restaurants et les bars d’hôtel, à l’exception du roomservice et du service à emporter, sont fermés.

CONSEILS AUX VOYAGEURS

Que signifie la fermeture des frontières « Schengen » ?

Les ressortissants de pays tiers ne peuvent plus entrer sur le territoire du Grand-Duché à partir du 18 mars 2020 à 18h00 pour une durée d’un mois renouvelable. Sont exempts des restrictions temporaires de voyage les citoyens de l’Union européenne, du Royaume-Uni, des pays associés à l’espace Schengen, ainsi que les membres de leur famille, dans le but de regagner leur domicile.

Les dérogations s’appliquent aux personnes suivantes :

  • ressortissants de pays tiers qui possèdent le statut de résident de longue durée conformément à la Directive européenne 2003/109/CE relative aux résidents de longue durée, ainsi que toute autre personne disposant d’un droit de séjour conformément aux directives européennes ainsi qu’au droit national au Grand-Duché de Luxembourg ou un des pays limitrophes ;
  • professionnels de santé, chercheurs dans le domaine de la santé et professionnels des soins pour personnes âgées ;
  • travailleurs frontaliers ;
  • personnes occupées dans le secteur des transports des marchandises et autres personnes occupées dans le secteur des transports de biens et de personnes, y compris le personnel des compagnies aériennes ;
  • membres du corps diplomatique, personnel des organisations internationales, militaires, personnel du domaine de la coopération au développement et de l’aide humanitaires, à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions respectives ;
  • passagers en transit ;
  • passagers voyageant pour des raisons familiales urgentes et dûment justifiées ;
  • personnes désirant solliciter la protection internationale ou protections subsidiaires au Grand-Duché de Luxembourg ou pour d’autres raisons humanitaires.

 

Pour toute autre question en relation avec COVID-19, veuillez consulter les sites du gouvernement luxembourgeois www.covid19.lu, du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) www.ecdc.eu ou de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) www.who.int

Dernière mise à jour