François Bausch présente le bilan des accidents de la route 2017

En date du 30 mai, François Bausch a présenté le bilan des accidents de la route 2017. "Les mesures du "plan d’action sécurité routière" établi en 2014 ont porté leurs fruits. Mais tant qu’il y a des victimes mortelles et des blessés graves, je ne puis être satisfait. Nous devons poursuivre nos efforts dans la lutte contre l’insécurité routière", a insisté le ministre.

François Bausch et Guy Heintz lors de la conférence de presse
©MDDI

 

François Bausch, ministre du Développement durable, a présenté, ensemble avec les responsables de la Sécurité Routière, de la Police Lëtzebuerg, du Parquet général et du Statec, le bilan des accidents de la route 2017.

D’emblée, François Bausch a soulevé les faits marquants du bilan de la route 2017, à savoir un minimum historique de victimes mortelles (24) et de tués (25). La vitesse figure toujours comme cause dominante des accidents de la route et les principaux responsables sont des hommes de 25 à 44 ans. Les accidents en relation avec des obstacles fixes (arbres) connaissent une baisse, suite à de considérables efforts au niveau de la pose de glissières (10 kilomètre en 2017, dont un total de 3,5 kilomètres le long d’arbres).

Malgré les mesures prises en vue d’améliorer la sécurité des motocyclistes, aucun résultat positif n’est perceptible. Depuis le début de l’année, plusieurs accidents graves impliquant des motocyclistes sont survenus, alors que la saison moto ne vient que de commencer. Plusieurs motocyclistes ont déjà perdu la vie sur les routes du Grand-Duché en 2018.

Au vu de cette évolution dramatique, François Bausch et Étienne Schneider ont décidé de mener une action commune afin de combattre l’insécurité routière. Des dispositifs supplémentaires seront mis en place à court terme, tant en matière de prévention, de répression, que sur le plan des infrastructures, comme la mise en place de nouveaux panneaux plus pertinents annonçant un trajet particulièrement dangereux pour les motocyclistes, des contrôles de police ciblant surtout les motocyclistes et une offre de formation Fit for your bike accrue.  S’y ajoute un projet-pilote qui prévoit l’apposition d’un marquage spécifique incitant les motocyclistes à garder une distance de sécurité par rapport à la ligne médiane de la route, pour permettre une conduite plus sûre dans les virages.

"Le bilan de 2017 est donc plutôt encourageant et nous poursuivrons notre lutte contre l’insécurité routière dans l’objectif de la vision zéro, donc zéro morts et zéro blessés graves sur nos routes", a conclu François Bausch.

 

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures

Dernière mise à jour